Vision

Les pressions que subissent les organisations sont grandes et les changements qu’ils doivent absorber si nombreux qu’il est quasi impossible d’établir une planification stratégique qui tienne plus que quelques années. Les dimensions du changement portent sur des domaines sociaux, technologiques, économiques et politiques. Leur simultanéité, nous a plongé dans une aire de complexité sans précédent. L’écart entre la réalité de l’organisation et la réalité environnante est telle que nous faisons face à des problèmes d’efficacité et d’efficience.

Lentement mais sûrement, on passe d’un cadre de référence à un autre avec des erreurs de parcours inhérentes aux incertitudes qui accompagnent toujours ce type de changement fondamental. Une nouvelle terminologie se fait progressivement une place: «vision, projet partagé, partenariat, gestion de la qualité». Le développement des communications, le savoir et l’information ont pris une importance fondamentale.

L’organisation n’est plus seulement un contenant ou un ensemble de structures dans lequel voyage l’information. Elle est aussi le fruit des communications entre ses membres, le partage de sa mission, l’appropriation d’objectifs communs, l’appropriation de politiques et de règles de jeu satisfaisants à l’ensemble des dirigeants et du personnel de l’organisation.

La responsabilité première des dirigeants consiste à produire la signification, c’est-à-dire développer un cadre de responsabilisation à la fois souple et robuste qui permettra à chacun de ses membres d’effectuer le bon travail, au bon niveau. Le défi consiste à ce que les membres réalisent eux-mêmes les objectifs organisationnels souhaités.

L’environnement évolue et si les organisations n’établissent pas de processus d’adaptation continue, ils perdront leur sens, leur identité. Le pilotage s’élève au rang d’obligations stratégiques pour l’ensemble des dirigeants.

Print Friendly
twitter widget
Get Adobe Flash player